Les architectes

Retour architectes

Concours n°13 de 1963, Rang : 105

DIPLÔMES

Architecte diplômé par le Gouvernement en 1954, École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris (atelier Leconte puis Beaudouin) ; diplômé du Centre d’Études Supérieures d’Histoire et de Conservation des Monuments Anciens en 1955.

TITRES ET FONCTIONS

Architecte collaborateur de R. Camelot ACMH, et activité libérale à titre privé de 1954 à 1964 ; Architecte en Chef des Monuments Historiques en 1964, il est chargé de l’Ardèche et de la Drôme (1964-1976), des Hautes-Alpes et des Alpes-de-Haute-Provence (1964-1974), du Gard (1966-1973) à l’exception de l’amphithéâtre de Nîmes attribué en 1968, des Pyrénées-Orientales (1969-1973). En 1969, il est chargé, dans le cadre de la loi-programme, de l’église de la Trinité-des-Monts à Rome, de l’amphithéâtre de Nîmes et de l’église St-Trophime d’Arles. Puis il est nommé dans l’Isère (1971-1974), dans la Seine-et-Marne (1971-1984), dans l’Essonne et le Val-de-Marne (1973-1980), dans les Yvelines (1974-1992) et il est chargé du château d’Écouen (Val-d’Oise) de 1976 à 1982. En 1982, il est nommé Architecte en chef de l’Hôtel des Invalides et du château de Maisons-Laffitte. En 1974, il est chargé d’une mission permanente pour les Pieux Établissement de France à Rome. Nommé Inspecteur général des Monuments Historiques en 1982, il est chargé du Limousin jusqu’en 1990, du Languedoc-Roussillon, de la Bourgogne et de la Franche-Comté jusqu’en 1992. Chargé de missions à l’étranger, la maison des Chevaliers à Rhodes, l’église St-Louis-des-Français à Lisbonne, l’Institut Français à Naples, le palais Farnèse à Rome, les ambassades de France à Lisbonne et à Copenhague ; pour l’UNESCO : Tunis (1981), St-Marin (1982), Haïti (1984) ; et pour l’UIA concours « les M LI rate à Florence (1987) Professeur au Centre d’Études Supérieures d’Histoire et de Conservation des Monuments Anciens.

PRINCIPAUX OUVRAGES

Restaurations sur le patrimoine classé : le musée national de la Renaissance au château d) ouen . les musées Bossuet à Meaux. Maurice Denis à St-Germain-en-Laye et Lambinet à Versailles. Les châteaux de Suze-la-Rousse et de Montélimar dans la Drôme (26) ; de Brou, Montceaux-les-Meaux. Guermantes et Jossigny en Seine-et-Marne (77), du Marais dans l’Essonne (91), des Mesnuls, du Tremblay, de Wideville, Breteuil, Gambais et Maisons-Laffitte dans les Yvelines (78).
Restauration de l’église du dôme des Invalides. Aménagement pour la Bibliothèque Nationale de l’ancien couvent des Cordelières à Provins À Rome, restauration des fresques et décors de la chapelle Pucci à la Trinité-des-Monts et des chapelles Ste-Cécile et St-Rémy à St-Louis-des-Français.
Travaux en dehors du patrimoine classé : immeuble de l’agence France-Presse, place de la Bourse à Paris, avec Robert Camelot ACMH ; plan permanent de sauvegarde de la ville de Pezenas ; construction de l’hôtel La Messardière à St-Tropez. Rénovation du théâtre Montansier à Versailles.

DISTINCTIONS

Lauréat de l’Institut (prix Rouillé 1962) ; Médaille de l’Académie d’Architecture (fondation Corroyer 1968) ; Officier de l’Ordre national du Mérite ; Commandeur de l’Ordre des Arts et Lettres Membre de l’Académie d’Architecture.

Thèse concours : La chapelle du Val-de-Grâce à Paris

Inventaire :
Ile-de-France / Paris 75005 / Chapelle du Val-de-Grâce

  • Numéro de versement : 82/75005
  • Numéro de carton : 1011
  • Numéro des documents : 29742, 00191, 00192, 29740, 29741, 29739

Autres